Vous êtes dans : Accueil > Une entreprise > Le « Brexit » en pratique

Le « Brexit » en pratique

le 31 octobre 2019 par Didier Robino

La sortie probable (à plus ou moins long terme) du Royaume-Uni de l’Union européenne va occasionner, à n’en pas douter, de nombreux changements, singulièrement pour les entreprises…

A l’évidence, certains secteurs seront davantage impactés ; on pense bien sûr en premier lieu aux sociétés effectuant des échanges outre-manche dans le cadre de leurs activités, mais bien d’autres cas de figures sont susceptibles d’occasionner moult vicissitudes (*).

Ainsi, quelles que soient les conditions du retrait, il appartiendra aux dirigeants de faire preuve d’anticipation afin de s’y adapter sans délais. Rappelons que si aucun accord ne devait être conclu, cela conduirait, entre-autres, à un retour aux contrôles douaniers, sanitaires, ainsi qu’à la fin de la libre circulation des capitaux et des personnes…

Afin de vous aider dans l’élaboration de votre riposte, les services de l’Etat (particulièrement ceux du SGAE), mettent à votre disposition une abondante documentation, disponible sur un site créé pour l’occasion, complétée par divers outils.

Outre la possibilité de se tenir au courant de l’avancée des négociations, les experts des différents ministères concernés ont conçu un « autodiagnostic » spécial Brexit , qui vous permettra, en une dizaine de minutes, de faire le point en fonction de votre situation et des thèmes qui vous tiennent à cœur.

En complément, n’hésitez pas à compulser les questions fréquemment posées, proposées sur le site de la DGE

Consultez le site .

Accédez à l’autodiagnostic .

Consultez la FAQ .

Consultez le dossier consacré aux échanges commerciaux de la Nouvelle-Aquitaine avec l'étranger.

A consulter également :

- Le site douanier de préparation au Brexit.
- Le guide « Brexit : se préparer à une sortie sans accord  ».
- Le rapport sénatorial « Brexit : tous perdants ».

(*) Rappelons que la région Nouvelle-Aquitaine compte près de 40 000 résidents britanniques et réalise environ un milliards et demi d’euros d’exportations vers le Royaume-Uni.

Partager cette page