Vous êtes dans : Accueil > Un particulier > Des mesures d’allègement pour votre complémentaire

Des mesures d’allègement pour votre complémentaire

le 10 septembre 2019 par Didier Robino

Le dispositif permettant aux personnes à revenus modestes de bénéficier d’une complémentaire-santé devrait gagner en efficacité…

En effet, dès le 1er novembre 2019, la CSS remplace à la fois la CMU-C et l' ACS (1). Cette décision traduit le souhait du gouvernement de simplifier le système, tout en limitant la stigmatisation de certains praticiens ainsi que le taux de non recours important dont souffrait l’ancienne formule.

Rappelons que jusqu'ici, la CMU-C octroyait aux usagers « ayant de faibles ressources et résidant en France, de façon stable et régulière  » une prise en charge intégrale de la part complémentaire des dépenses de santé. Pour les personnes disposant de revenus légèrement supérieurs aux plafonds en vigueur pour la CMU-C, l'ACS permettait la déduction d’une partie ou de l’intégralité de la cotisation à une mutuelle santé…

Notons qu’avec l’instauration de la CSS, le nombre de bénéficiaires sera sensiblement revu à la hausse, du fait de la revalorisation du plafond de ressources. En outre, lorsque ces dernières n’excèdent pas un certain niveau, aucune participation n’est exigée ; dans le cas contraire, la contribution augmente en fonction de la tranche d’âge de l’assuré.

Ajoutons que le tiers payant est systématisé, ainsi que l’exonération des frais de franchises médicales, sans oublier le « reste à charge zéro » pour les dispositifs d’optique, prothèses dentaires et aides auditives (2) …

Consultez la foire aux questions .

(1) Notons que l’ACS disparaîtra totalement au tard fin octobre 2020 (pour les contrats en cours)
(2) Avant une généralisation pour tous, entre 2020 et 2021. En savoir plus .

Partager cette page