Vous êtes dans : Accueil > Services Particuliers > Transports > De nouvelles actions pour (un peu) encourager le vélo

De nouvelles actions pour (un peu) encourager le vélo

par Didier Robino

Même si l'Etat semble ces derniers temps moins disposé à aider financièrement les nouveaux adeptes de la petite reine, ce moyen de locomotion reste une solution encouragée par les collectivités, notamment pour les déplacements en centre-ville...

Rappelons qu'un certain nombre de modifications au Code de la route, ont dernièrement été apportées, favorisant indéniablement les piétons et cyclistes et sanctionnant davantage les automobilistes indisciplinés.

Les modalités de circulation dans les zones « 30 km/h » ont en particulier été revues. Désormais, la règle du double-sens pour les cyclistes prévaut. Cela signifie que ces derniers sont de-facto autorisés à emprunter les sens interdits, sauf si le maire prend des résolutions contraires. Notons que cette disposition va faire l'objet prochainement d'une extension aux rues à 50 km/h en agglomération.

Si certaines mesures tendent à donner plus de libertés aux 2 roues, cela n’implique pas pour autant que des comportements irrespectueux seront tolérés. Ainsi, le stationnement non autorisé sur le trottoir sera plus sévèrement sanctionné.

Fermeté accrue également pour les adeptes du « parking sauvage ». De fait, le non respect des couloirs de bus, places réservées aux handicapés ou aux transporteurs de fonds engendre une addition corsée… Pour les automobilistes, cette liste comprend en outre les pistes cyclables, les aires situées devant les bouches d’incendie, etc. Attention enfin aux passages piétons, ainsi qu’à la zone de cinq mètres les précédant « dans le sens de la circulation », interdite elle aussi, pour des raisons évidentes de visibilité...

Consultez le décret .

Consultez  les conseils  de la  DGCCRF concernant l'achat de vélos.

Consultez la page du ministère de la transition écologique consacrée au plan vélo et mobilités actives .

Le saviez-vous ? Si vous faites l'acquisition d'une bicyclette électrique, vous pouvez bénéficier, sous certaines conditions, d'une aide de l'État. Mais attention ! le dispositif a pris une nouvelle forme depuis le 1er février 2018 : en effet, les nouvelles dispositions prévoient que les bénéficiaires devront désormais être non-imposables. En outre, l'aide ne pourra être accordée que si la collectivité à laquelle appartient le demandeur verse déjà une prime. Le cumul des deux ne devra, dès lors, pas dépasser 20% du coût d'acquisition, dans la limite des 200 euros. Consultez le mini-site .

En outre, conformément au plan vélo présenté en décembre 2018, les salariés effectuant le trajet domicile-travail à bicyclette pourront prétendre, sous certaines conditions, à un encouragement financier.

A consulter également,  cette question  parlementaire.

SUR LE MÊME THÈME :

Partager cette page