Vous êtes dans : Accueil > Services Particuliers > Consommation - ntic > Le « cashback » encadré

Le « cashback » encadré

le 29 novembre 2018 par Didier Robino

Pratique relativement courante chez nos voisins européens, le « cashback  »  ou remise en argent  fait peu à peu son apparition sur notre territoire…

Le principe est simple : en échange d’un règlement en carte bleue d’un montant supérieur à celui de vos achats, le commerçant vous restitue la différence en argent liquide.

Il ne fait pas de doute que le dispositif est attendu avec impatience dans les zones rurales où les distributeurs automatiques de billets se font rares, même si l’avènement du paiement sans contact apporte un début de réponse à cette problématique…

Rappelons que, si le système existait déjà dans certains points de vente, il ne faisait jusqu'ici l’objet d’aucun cadre légal. Cette carence a été comblée lors de l’adoption la loi du 3 août 2018, concernant « les services de paiement dans le marché intérieur  ».

Notons qu’un décret d’application, fixant les modalités de la transaction, devrait paraître prochainement. Il précisera en particulier les montants maximum pouvant être autorisés (d’aucuns évoquent une fourchette comprise entre 100 et 150 €).

Soulignons enfin que le commerçant pourra, s’il le souhaite, demander une rémunération pour service rendu : il conviendra alors d’en informer le consommateur par voie d’affichage…

Consultez la page de service-public.fr.

A consulter également, ces questions parlementaires :

Partager cette page