Vous êtes dans : Accueil > Services Particuliers > Consommation - ntic > DLC / DDM : ne soyez pas dépassé(e) !

DLC / DDM : ne soyez pas dépassé(e) !

le 8 décembre 2022 par Didier Robino

DLC

Date limite « de consommation  », « de durabilité minimale  », « de congélation  » ou encore « d'utilisation optimale  » : les mentions figurant sur certains produits alimentaires ne sont pas toujours aisées à interpréter …

Il y a pourtant un risque d’intoxication à consommer une denrée mal conservée ou périmée !... Pour vous aider à y voir plus clair, la DGCCRF fait le point grâce à une fiche pratique.

Souvenez-vous que seule la DLC impose une utilisation dans les termes indiqués (*), sous peine de s’exposer à des problèmes de santé. Notez qu’hormis quelques exceptions, le choix de la date de péremption est de la responsabilité du fabricant. Bien entendu, la vente hors délais est strictement prohibée et passible d’amendes plus ou moins lourdes pour le commerçant, suivant son degré de responsabilité…

La DDM, qui remplace depuis plusieurs années la DLUO, n’a quant à elle pas d’autre vocation que de vous conseiller une période de consommation optimum, durant laquelle le produit conserve au mieux ses propriétés gustatives et/ou nutritives. Il convient donc de rappeler que son dépassement ne comporte pas de danger particulier et que sa commercialisation ne constitue pas une infraction…

Le saviez-vous ? Un nouveau décret autorise désormais l’apposition de nouvelles indications sur les produits fabriqués et commercialisés en France, afin de rendre la notion de « DDM » plus intelligible pour les consommateurs. Les mentions possibles sont « Pour une dégustation optimale  » ou « Ce produit peut être consommé après cette date  » (ces dernières peuvent être combinées). Consultez le texte .

Consultez la fiche .

A consulter également, la fiche « Hygiène alimentaire : les grands principes  ».

(*) Dans le cas d’une DLC, la date est précédée de la mention « A consommer jusqu'au  ».

Partager cette page