Vous êtes dans : Accueil > Services Entreprises > Nouvelles technologies > Une plateforme contre la cybermalveillance

Une plateforme contre la cybermalveillance

le 14 septembre 2017 par Didier Robino

Imaginé dans le cadre de la stratégie numérique du gouvernement dès 2015, le dispositif national d’assistance aux victimes d’actes de cybermalveillance vient de mettre en ligne un portail dédié…

Son pilotage est assuré par un GIP créé pour l’occasion, répondant à l’acronyme d’ACYMA (Actions contre la cybermalveillance ), placé pour l’heure sous la tutelle de l’ ANSSI, qui garantit en outre son financement (1).

Ainsi, toute personne ou entreprise, ciblée par ce type d’attaque, peut obtenir via la plateforme une aide à propos des actions à mener en urgence. Il suffit pour cela de répondre à un questionnaire en ligne, qui permettra de sélectionner un prestataire de proximité, à même de proposer une assistance technique adaptée (2), et/ou une autorité administrative compétente…

Bien entendu, le service fournit par ailleurs des ressources pédagogiques utiles pour appréhender les mécanismes de ces escroqueries, et les méthodes pour les contrecarrer.

Enfin, l’ACYMA est aussi en charge d’un « observatoire de la menace numérique », alimenté par les données anonymisées issues des dossiers traités par les divers prestataires partenaires. L’objectif est de disposer de statistiques représentatives, qui permettront d’orienter les futures campagnes de sensibilisation dont sera également chargé le GIP…

Consultez le site .

A consulter également, notre article « Hack-Academy : un casting pas rassurant ! », et  notre reportage « Les collectivités, nouvelles cibles des pirates informatiques  ». 

(1) Peu à peu, un renforcement de la participation du secteur privé devrait être opéré, pour atteindre 75% en 2019.
(2) Celui-ci est tenu au secret professionnel, de plus, il s’engage à respecter une charte de bonnes pratiques.

Partager cette page