Vous êtes dans : Accueil > L'essentiel de l'actu > Nouvelles technologies > Le monde numérique : une menace pour nos enfants ?

Le monde numérique : une menace pour nos enfants ?

le 4 décembre 2012

Bien que virtuels, les espaces numériques, désormais facilement accessibles via nos multiples écrans, n'en sont pas moins chargés de dangers pour les plus jeunes. Prenant en compte ce phénomène, le défenseur des droits a choisi d'en faire le thème de son rapport annuel consacré aux droits de l'enfant…

Des usages en pleine expansion

Le développement boulimique et omniprésent d'Internet nous oblige à faire preuve de vigilance, car aujourd'hui, ce sont près de 21 millions de foyers qui sont connectés à la toile sur le territoire. Autre tendance forte, l'engouement pour les Smartphones. Grâce à une rapide mutation, de nouveaux usages n'ont pas tardé à apparaître, dopés par la baisse des coûts, la miniaturisation et la convergence, multipliant ainsi les moyens de connexion. Aujourd'hui, n'importe quel appareil électronique devient aisément connectable, le dernier avatar du phénomène étant sans doute la généralisation des téléviseurs dits « intelligents ».

Les cibles évoluent, elles aussi. L'âge de ces consommateurs d'écrans en tous genres baisse de plus en plus, à tel point que les jeunes enfants et même les bébés sont eux aussi concernés. Bien entendu, il s'agit, pour les acteurs du marché, de conditionner leur future clientèle au plus tôt. Il convient, compte tenu de la vulnérabilité de ce public, d'être très prudent sur la mise à disposition de tels produits. On se souvient par exemple de la controverse suscitée par les expérimentations autour de chaînes télévisées d'éveil, qui, il faut le dire, n'ont pas réussi à s'imposer…

 
Ne diabolisons pas

Etre conscient des influences négatives des nouvelles technologies sur les enfants et les adolescents ne doit pas occulter les bénéfices qu'elles apportent du point de vue de leur développement.

De nombreuses collectivités ne s'y sont pas trompées en consentant de lourds investissements en matériels, garantissant ainsi un apprentissage précoce de l'outil et une certaine égalité des chances. Malheureusement, ces initiatives n'étant pas généralisées, le niveau d'équipement n'est pas uniforme sur le territoire, ce qui engendre des inégalités géographiques.

 
Une régulation mal organisée

A l'heure actuelle, les dispositifs de contrôle sont éclatés en fonction du média (Internet, jeux vidéo, télévision, cinéma...). Cela engendre des réponses non harmonisées, d'autant plus flagrantes que ces différents canaux de diffusion sont de plus en plus imbriqués. Par ailleurs, le caractère global des réseaux ne facilite pas l'unicité des réglementations, d'autant que les techniques progressent bien plus vite que le droit …

Fort heureusement, la situation devrait s'améliorer ces prochains mois, avec le rapprochement envisagé de certains organismes comme l' Arcep, l' Hadopi, et le CSA (*).

Du côté des usagers, même si parents, pédagogues, collectivités sont conscients du problème, dans les faits, la mise en place de mesures de défense reste complexe. Le contrôle parental sur les ordinateurs n'est pas totalement efficace, et il est souvent lourd à mettre en œuvre. De plus, la diversification des terminaux et des points d'accès rend la surveillance illusoire…

 
Protéger ce qui est privé

Très intrusifs, les nouveaux vecteurs de communication que sont les réseaux sociaux peuvent représenter un réel danger pour les plus jeunes. Rappelons que le droit au respect de la vie privée figure dans la Convention internationale des droits de l'enfant.

Sans en être conscients, les adolescents ont tendance à accorder une confiance démesurée à leurs interlocuteurs virtuels, et à délivrer une grande quantité d'informations sans envisager qu'elle puisse être exploitée à de mauvaises fins.

De ce point de vue, les dernières initiatives, notamment celle de la CNIL pour sensibiliser cette tranche d'âge, sont tout à fait louables, mais ce n'est pas suffisant. La prise en compte au niveau mondial du « droit à l'oubli numérique » est indispensable…

 
10 Propositions

Le rapport conclut par une série de recommandations, il appelle notamment à une meilleure coordination des politiques relatives au numérique de la part de l'ensemble des acteurs impliqués, qu'ils soient publics et privés.

On relèvera également quelques suggestions concrètes, comme par exemple, l'adoption pour les sites Internet de modalités de signalement de contenus, à l'instar de ce qui a été mis en place dans le domaine télévisuel. Notons que ces mentions sont déjà rendues obligatoires pour les jeux d'argent en ligne…

Certaines pratiques des éditeurs de jeux vidéo sont également réprouvées, en particulier celles consistant à insérer des publicités dans les décors, procédé redoutablement manipulateur qui s'apparente à l'emploi d'images subliminales. Le document préconise de réglementer cette pratique.

Par ailleurs, les auteurs insistent sur l'importance de l'information auprès des plus jeunes, en particulier pour ce qui touche à leurs droits et devoirs dans l'utilisation de l'Internet. Dans le même esprit, le rapport juge indispensable de sensibiliser l'entourage de l'enfant (parents, professeurs, éducateurs, etc.) aux risques, mais également aux mesures de protection possibles.

Enfin, une proposition concerne le volet judiciaire, elle prône la mise en œuvre d'un programme de formation plus soutenu pour les enquêteurs en matière de recueil de plaintes et recherche de preuves dans les procédures liées au numérique, notamment lorsque des mineurs sont impliqués.

Notez que le document comporte des annexes, dont une où figurent de nombreuses adresses utiles…

Consultez le rapport .

Partager cette page