Vous êtes dans : Accueil > L'essentiel de l'actu > Environnement > L'économie circulaire : tous concernés !

L'économie circulaire : tous concernés !

le 14 mai 2018 par Didier Robino

Après deux consultations et cinq mois de réflexions, les pouvoirs publics viennent de publier la feuille de route visant à s’éloigner du désormais archaïque triptyque « fabriquer, consommer, jeter  »…

Articulée autour de 4 axes (1), elle comprend 50 mesures, censées nous faire passer d’un modèle linéaire destructeur à une boucle vertueuse.

Vaste programme…

Reconnaissons que la tâche est d’ampleur : elle nécessite des interventions tous azimuts, et concerne aussi bien les consommateurs, que les producteurs, les investisseurs, ou encore les collectivités…

Il est en effet grand temps de modifier certains comportements abusifs de consommation, de limiter l’impact environnemental néfaste des produits et de favoriser une économie différente, basée sur le durable.

Un inventaire à la Prévert

Parmi les résolutions concrètes envisagées, on notera la volonté d’instaurer, dès janvier 2020, un « indice de réparabilité » des matériels électriques, à l’instar d’indicateurs existants comme « l’étiquette énergie  » par exemple.

Parallèlement, la signalétique relative au recyclage devrait être largement simplifiée…

Par ailleurs, la mise en place de « consignes solidaires », pour les bouteilles en plastiques et les canettes, pourra être expérimentée, mais uniquement « au profit d’une grande cause environnementale ou de santé  ».

Des services publics en première ligne

Signalons en outre la présence de nombreuses initiatives conçues pour encourager l’action des collectivités en faveur d’une meilleure intégration de l’économie circulaire dans le cadre de leurs missions. Ainsi, un référentiel de bonnes pratiques et d’outils sera conçu à leur intention, afin de les aider à lutter contre les dépôts sauvages de déchets…

De plus, un bonus financier, destiné à favoriser l’adoption de la tarification incitative pour l'enlèvement des ordures ménagères, sera consenti pendant 3 ans, sous la forme d’une réduction des frais de gestion versés à l’Etat.

Notons également que les administrations qui souhaitent céder à titre gratuit des biens amortis et en bon état, pourront le faire via un portail web dédié, calqué sur le modèle du site des « ventes domaniales ».

Gageons enfin que cet ensemble contribuera à sa façon à atteindre les objectifs ambitieux fixés dans ce domaine par la France (2), même si les auteurs reconnaissent volontiers qu’elle « a de larges marges de progrès en matière d’économie circulaire  »…

Consultez la brochure .

Consultez le site .

Consultez la page du Ministère et la page de l' ADEME consacrées à cette thématique.

(1) « Mieux gérer nos déchets  » - « Mieux produire  » - « Mieux consommer  » - « Mobiliser tous les acteurs  »
(2) Réduire de 30 % la consommation de ressources par rapport au PIB entre 2010 et 2030 - Réduire de 50 % les quantités de déchets non dangereux mis en décharge entre 2010 et 2025 - Tendre vers 100 % de plastiques recyclés en 2025 - Réduire de 8 millions de tonnes de CO2 supplémentaires chaque année grâce au recyclage du plastique - Créer jusqu'à 300 000 emplois supplémentaires.

Partager cette page