Vous êtes dans : Accueil > L'essentiel de l'actu > Economie - tourisme > Des mesures « anticorruption » dans les PME

Des mesures « anticorruption » dans les PME

le 13 janvier 2022 par Didier Robino

Corruption © Adobe Stock

Bien que n’étant pas concernées par les dispositions issues de la loi SAPIN 2 en matière de lutte contre la corruption (*), les entreprises de taille modeste ont tout intérêt à opter pour une démarche de transparence dans ce domaine …

Pour y parvenir, les managers peuvent désormais s’appuyer sur un guide élaboré par l' AFA, en concertation avec la CPME et le METI.

Articulé autour de 13 fiches pratiques, la brochure met en avant les principaux avantages engendrés par la mise en œuvre d’une telle politique, singulièrement sur le plan de l’image de l’entreprise …

Naturellement, les premières mesures de base à adopter, au nombre de 9, sont évoquées, qu’il s’agisse d’identifier les secteurs à risques, de sensibiliser les collaborateurs pouvant être exposés, ou d’établir des protocoles stricts de contrôles comptables.

On appréciera enfin le fait que plusieurs exemples concrets illustrent le propos, ainsi que la présence de nombreux liens conduisant à des ressources additionnelles …

Consultez le guide .

A consulter également, le guide  « Maîtriser le risque d’atteinte à la probité au sein des associations et fondations reconnues d’utilité publique ».

(*) Seules les entreprises de plus de 500 salariés, dont le chiffre d’affaires est supérieur à 100 millions d’euros, sont tenues de mettre en place des mesures de prévention et de détection de la corruption.

Partager cette page