Vous êtes dans : Accueil > L'essentiel de l'actu > Des impôts, d’accord, mais pour quoi faire ?

Des impôts, d’accord, mais pour quoi faire ?

le 18 février 2019 par Didier Robino

Beaucoup de clichés circulent à propos de notre fiscalité, particulièrement pour ce qui concerne l’utilisation des deniers publics issus des contributions directes ou indirectes…

Si la majorité de nos contemporains admettent qu’elles sont nécessaires afin d’assurer d’indispensables missions de service public, telles que l’enseignement pour nos enfants, le soutien des plus fragiles, ou encore des entreprises, la répartition budgétaire des crédits, résultant notamment des impôts directs (*), reste une inconnue pour la plupart.

Partant de ce constat, et dans un souci de transparence, le ministère de l’économie et des finances a conçu un simulateur, permettant à tout un chacun de contrôler ce que sa propre participation permet de réaliser…

Ainsi, pour 1 000 euros d’impôts, un quart (soit 250 euros) est consacré à l’éducation et à la recherche. Viennent ensuite la défense et la sécurité, pour un montant de 200 euros, puis le développement des territoires (130 euros). Les solidarités « au sens large » occupent quant à elles la 4e position, avec 110 euros.

Notez qu’en sélectionnant une catégorie, il est possible d’en obtenir le détail : quelle est la politique de l’Etat en la matière, quelles sont les principales actions menées, etc.

Feriez-vous un bon ministre du budget ? Testez vos connaissances en répondant au quiz proposé en bas de page…

Consultez le simulateur .

(*) En France l’impôt sur le revenu couvre 24,2% des recettes de l’État, tandis que la TVA (Taxe sur la valeur ajoutée) en représente plus de la moitié (51,5%).

Partager cette page