Vous êtes dans : Accueil > Archives > Archives Solidarité > Petite enfance : comment fonctionnent les lieux d'accueil ?

Petite enfance : comment fonctionnent les lieux d'accueil ?

le 1 juin 2007







Crèches collectives ou parentales, centres de loisirs, assistantes maternelles, haltes garderies… Les types d'accueil des jeunes enfants sont variés : à chaque lieu, son organisation. Cependant, l'ensemble de ces structures travaille avec les mêmes partenaires, parmi lesquels, la Caisse d'allocations familiales et le Conseil général.

Petit tour d'horizon de ces différents fonctionnements, autour de trois structures d'accueil landaises : le centre de loisirs de Saint-Pierre-du-Mont, le relais des assistantes maternelles agréées enfants-parents (RAMEP) de la Communauté de communes de Montfort-en-Chalosse et la crèche-halte garderie de Tartas.



Dans les Landes, la capacité en accueil collectif (crèches collectives, haltes garderies, jardins d'enfants et établissements multi accueil…), varie de 6 à 8 places pour 100 enfants de moins de 3 ans. C'est ce que montre une étude que vient de publier la Dress (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques). Cette même étude montre un fort développement des établissements dits multi-accueil.

C'est exactement ce type de structure qui a vu le jour en janvier 2001 à Tartas. La crèche-halte garderie alterne accueil contractualisé, c'est-à-dire régulier, et accueil occasionnel. Ainsi, l'établissement reçoit, conformément à son agrément, jusqu'à quinze enfants par heure, avec un objectif en matière de taux d'occupation fixé à 70%.





Des partenaires financiers

L'établissement multi accueil de Tartas travaille en lien direct avec la CAF des Landes, dans le cadre du contrat « Enfance». La commune, gestionnaire de la crèche, bénéficie ainsi d'une aide financière pour son fonctionnement. En contrepartie, elle doit notamment fournir annuellement ses statistiques de fréquentation et autres rapports d'activité. Second destinataire de ces données chiffrées : le Conseil général des Landes qui participe financièrement en matière d'investissement et/ou de fonctionnement.

Les centres de loisirs bénéficient également de participations financières de la part de la CAF et du conseil général (en fonction du nombre d'enfants accueillis par jour), et d'aides ponctuelles de la direction départementale de la jeunesse et des sports. Cependant, la première source de financement reste la commune gestionnaire. Ainsi, la moitié du budget du centre de loisirs de Saint-Pierre-du-Mont, qui accueille jusqu'à 180 enfants en été, est assurée par la commune, soit près de 140 000 euros.





Mise en relation Parents-Assistantes maternelles







Autre moyen de faire garder ses enfants : trouver une assistante maternelle. C'est justement dans l'optique de faciliter la mise en relation entre parents et assistantes maternelles, que la Communauté de communes de Montfort-en-Chalosse a créé, en juin 2005, un RAMEP (Relais d'assistantes maternelles agréées enfants-parents). Cet espace, dont la création a été co-financée par la CAF des Landes, travaille en partenariat avec le service départemental de PMI de Dax (Protection maternelle et infantile).

Il s'agit d'accueillir le public en demande d'informations et, en même temps, de recevoir les assistantes maternelles agréées du secteur (près de 50 personnes, dont environ la moitié est investie dans le RAMEP) dans le but de créer un réseau professionnel de confiance. Ainsi, de nombreuses rencontres sont proposées, avec intervenants (orthophoniste, fédération des employeurs, assureur…) ou sous forme d'animations ludiques (activités avec les enfants). Objectif : sortir les assistantes maternelles de leur éventuel isolement et créer une dynamique locale.





Des tarifs spécifiques

En matière de tarifs, chaque structure s'organise spécifiquement. Les conditions de rémunération des assistantes maternelles agréées ainsi que leurs garanties sociales sont ainsi définies par une convention collective nationale. Les tarifs de la crèche de Tartas sont, quant à eux, basés sur un barème institué par la CAF (conditions de ressources et composition familiale). La priorité est néanmoins donnée aux habitants de la commune ainsi qu'aux ressortissants des communes qui ont signé un avenant avec la mairie de Tartas et qui bénéficient également d'un contrat enfance avec la CAF (Bégaar, Audon, Carcarès-Sainte-Croix, Meilhan, Le Leuy et Saint-Yaguen.). Enfin, pour ce qui concerne le centre de loisirs de Saint-Pierre-du-Mont, les tarifs de base sont votés par la municipalité, avant déduction des prestations diverses qui sont fonction du quotient familial (ex : prestation de service versée par la CAF, aide de la MSA).

Malgré les divers modes de fonctionnement, ces structures se retrouvent sur un point : la concertation. Le travail en réseau est en effet autant que possible favorisé. Si les centres RAM se réunissent une fois par trimestre pour confronter leurs expériences, les crèches de Tartas, Rion-des-Landes et Pontonx-sur-Adour organisent des points réguliers avec la PMI. Le centre de loisirs de Saint-Pierre-du-Mont, pour sa part, travaille ponctuellement en lien avec les centres de Saint-Perdon et Mont-de-Marsan, ainsi qu'avec les Francas.











Pour en savoir plus :



- sur les différentes structures d'accueil de la petite enfance, cliquez ici

- sur les structures d'accueil dans les Landes, cliquez ici











Pour consulter l'étude de la DREES, chiffres 2005, cliquez ici

Pour consulter l'étude de la DREES, chiffres 2006, cliquez ici



 

Un nouveau logiciel pour la gestion des familles

 

L'Alpi, en collaboration avec la Caisse d'allocations familiales des Landes, propose à ses adhérents un nouveau logiciel de gestion de services aux familles. Le logiciel est utilisable par les établissements publics ou associations ayant un service «petite enfance» et/ou des structures gérant la «petite enfance» (par exemple une communauté de communes).

Ce logiciel s'applique en effet dans les domaines scolaires, péri-scolaires, structures «petite-enfance» et plus généralement la gestion des familles.

 

Concrètement, il s'agit de gérer les listes d'attente, les inscriptions, les plannings, les heures de présence et facturations, le suivi des paiements…

 

Pour plus de renseignements, contactez le service logiciel de l'ALPI, en
cliquant ici








Partager cette page