Vous êtes dans : Accueil > Archives > Archives Environnement - sécurité > Catastrophes naturelles : le ministre monte au créneau

Catastrophes naturelles : le ministre monte au créneau

le 25 juin 2015 par Didier Robino

L’évolution de notre société, conjuguée à la banalisation des phénomènes extrêmes (notamment d’ordres climatiques), justifie sans doute un certain nombre de réformes à promouvoir dans la chaîne opérationnelle de gestion des risques…

Une circulaire vient d’être adressée en ce sens aux Préfets par le locataire de la place Beauvau, afin de rappeler quels sont les chantiers auxquels le gouvernement entend s’attaquer en priorité.

On le sait, le volontariat en matière de sécurité civile connaît actuellement une certaine désaffection, malgré les efforts déjà consentis (1). Le texte soumis aux représentants de l’Etat révèle quelques unes des initiatives destinées à endiguer la baisse des effectifs. Il s’agit entre autres d’inviter, d’une part, les communes à encourager le volontariat parmi leurs agents, et d’autre part, à solliciter les gestionnaires de logements sociaux, afin qu’ils facilitent, pour les sapeurs-pompiers volontaires, l’accession au patrimoine proche de leur centre d’intervention …

La missive rappelle en outre l’importance des PCS, égratignant au passage les quelques 4000 communes n’ayant toujours pas établi le leur, malgré l’obligation qui leur en est faite. Une négligence d’autant plus blâmable que des aides à la rédaction leur sont proposées (2)... De plus l’intérêt des « réserves communales de sécurité civile » est également souligné, ainsi que la nécessité, pour les Préfets, de programmer des exercices grandeur nature (3).

De nombreux autres points sont abordés, et plus particulièrement ce que l’on peut désormais qualifier de « serpent de mer », à savoir la modernisation du système d’alerte à la population, basé sur d’antiques sirènes qui ont depuis bien longtemps, pour certaines, des difficultés à remplir leur rôle (4). A ce titre, le ministre évoque la sortie de cette situation délicate, avec l’adoption prochaine d’un nouveau dispositif, qui s’appuierait peut être sur l’envoi de « textos ».

La question de la gouvernance n’est pas mise sous le boisseau, le document suggère en particulier de renforcer localement le rôle du conseil départemental de la sécurité civile, propre à offrir un « cadre de travail et d'échanges pertinent pour associer le plus grand nombre… ».

Enfin, par souci d’efficacité et de lisibilité, la DGSCGC se voit confier la compétence de guichet unique au niveau ministériel, pour toutes les problématiques relatives aux catastrophes qui pourraient être soulevées par les Préfets…

Consultez la circulaire .

(1) Lire notre article « SPV : une campagne pour développer le volontariat ».
(2) A consulter, la page consacrée au PCS sur le site de l’ AML.
(3) A voir, notre reportage « Sécurité civile : s'exercer pour plus d'efficacité ».
(4) Lire notre article « Réseau d’alerte : le ministère débouté ».

Partager cette page