Vous êtes dans : Accueil > Archives > Archives Environnement - sécurité > 2004-2009 > Le CG 40 lance un plan départemental pour les énergies renouvelables

Le CG 40 lance un plan départemental pour les énergies renouvelables

le 20 décembre 2007







Développement durable, protection de l'environnement, énergies renouvelables, réduction des gaz à effet de serre … sont devenus des « incontournables » dans la vie quotidienne et politique... En ces temps de Grenelle de l'environnement, ou dans le cadre d'engagements mis en place aux échelles européennes et internationales (accords de Kyoto), la réduction de la dépendance énergétique de la France, le développement des énergies renouvelables (énergie hydraulique, énergie éolienne, énergie solaire, géothermie, biomasse), la réduction les coûts sont désormais des objectifs impérieux. De ce point de vue, l'orientation de la gouvernance locale est extrêmement importante, c'est pourquoi le Conseil général des Landes a décidé de mener une politique encore plus poussée en la matière...

Le coeur du processus se fonde sur la diversification des alternatives énergétiques (notamment pour la production électrique), la promotion des énergies proposant un meilleur ratio coût/économie CO2, le tout permettant de répondre aux objectifs de la directive européenne (de mars 2007), repris dans le cadre du Grenelle de l'Environnement, avec pour préoccupation de fond la volonté de réduction de gaz à effet de serre….

Aujourd'hui, cela se concrétise par la mise en place d'un plan départemental pour les énergies renouvelables ainsi que par la création d'une Société d'économie mixte (SEM), décidée lors d'une session spéciale sur le thème des énergies renouvelables qui a eu lieu le 17 décembre 2007.

Cette structure sera chargée de « réaliser les études, financer la réalisation d'équipements, procéder aux opérations foncières préalables, soutenir les porteurs de projets, et d'assurer une veille technologique ». L'une des missions premières consistera à valoriser le bois et le solaire thermique, des aides spécifiques pourraient inciter davantage les collectivités à favoriser le recours aux énergies renouvelables. Divers acteurs pourraient s'associer au projet aux côtés du Conseil général, Il s'agit par exemple du Sydec, de la Caisse des dépôts et consignations, de la coopérative Maïsadour, du Crédit agricole, des trois Chambres consulaires, de l'Association des communes forestières des Landes, Etc.

Il est vrai que le département des Landes regroupe un certain nombre de potentialités quant aux énergies renouvelables, jusqu'ici insuffisamment développées, mais des solutions pourraient être mises en oeuvre, particulièrement dans le cadre des filières thermiques (l'énergie bois, le solaire thermique, la mobilisation des anciens forages pétroliers).

La filière bois, revêt bien sûr un caractère emblématique, car les Landes sont un territoire très boisé (on y trouve le plus fort taux de boisement en France, soit 85%). Mais, elles possèdent également un environnement solaire valorisable pour fournir de l'électricité et de la chaleur. N'oublions pas enfin la géothermie qui connait actuellement un engouement certain…







Pour en savoir plus et accéder au dossier de presse, cliquez ici .

Consultez également notre revue de presse, rubrique environnement.

Partager cette page