Vous êtes dans : Accueil > Archives > Archives Environnement - sécurité > 2004-2009 > Aménagement paysager : les communes parient sur les fleurs

Aménagement paysager : les communes parient sur les fleurs

le 2 août 2007

 







Visionnez les clichés pris au cours de ce reportage grâce aux différents diaporamas :

 

Eugénie-les-Bains

Hagetmau

Mont-de-Marsan

 







L'aménagement paysager et floral représente en effet un enjeu particulier pour les communes, en matière de bien-être pour les habitants mais aussi de développement touristique.

Inscrites au concours des villes et villages fleuris, plusieurs communes landaises ont fait le choix de l'investissement financier, humain et matériel pour décrocher les fameuses fleurs synonymes d'un aménagement paysager réussi. C'est le cas de Mont-de-Marsan et Hagetmau qui cherchent à conserver leurs quatre fleurs. Pour Eugénie-les-Bains, pas de concours, mais une même volonté : préserver ses espaces verts.

Le calendrier est un partenaire précieux pour les jardiniers municipaux. A chaque époque de l'année correspond en effet un travail spécifique. C'est le cas dans le service des espaces verts de la ville de Mont-de-Marsan où le planning est désormais bien rôdé : le fleurissement de l'hiver se réfléchit dès la fin du mois de juin et celui de l'été dès les mois d'octobre-novembre.

Concrètement, le choix des coloris est un préalable, puis vient le tour des espèces qu'il faut sélectionner sur catalogue. En janvier, place au lancement des cultures jusqu'en mars-avril, tandis que les plantations sous serres débutent au printemps. Enfin, reste la mise en place définitive dans les zones sélectionnées (parcs, rues, suspensions…).

Des démarches différentes

En matière d'aménagement paysager et de fleurissement, si le calendrier reste sensiblement le même





Fontaine du parc floral d'Egénie-les-Bains
pour toutes les collectivités, la démarche varie selon les objectifs de chacune. Ainsi, à Eugénie-les-Bains, le pari d'un parc floral de quatre hectares au cœur du village a été lancé il y a vingt ans. Aujourd'hui, il rassemble plus de 2000 essences différentes de végétaux, une roseraie et des fontaines. Son entretien, assuré par trois agents (soit la moitié du personnel), représente un tiers du budget de la commune. Eugénie, ville thermale, affirme par cet investissement, sa volonté d'associer son image à la notion de nature.

D'autres mairies font le choix des concours, à l'instar de Mont-de-Marsan ou Hagetmau labellisés «Villes et villages fleuris» avec quatre fleurs*. Les communes sont également nombreuses à organiser des concours du type «balcons et jardins fleuris», intégrant ainsi la population à leur démarche. Hagetmau travaille notamment avec les scolaires (actions pédagogiques diverses) et distribue, chaque année dans le cadre de l'opération «Hagetmau, ville en fleurs», des plans de géranium (5000 en 2007). Objectif : inciter les habitants à poursuivre le fleurissement local chez eux.

Des plantes tests

Cyclamens, azalées, primevères en été, chrysanthèmes, asters et bruyères l'hiver… Le choix des variétés de fleurs et d'arbustes est grand. Les jardiniers veillent donc à l'harmonie des couleurs et des espaces. Outres les valeurs sûres (impatiens, œillets…), certaines municipalités en profitent pour réaliser des essais, comme Mont-de-Marsan qui travaille sur 10 à 15 plantes tests par an. En 2007, le service a également créé un massif composé exclusivement de graminées.







Parc Jean Rameau - Un petit coin d'Asie
Les efforts des collectivités pour aménager leurs parcs et jardins sont relayés et encouragés par plusieurs organismes spécialisés. Les espaces verts représentent en effet des investissements importants. Le coût du fleurissement montois s'élève ainsi à 28 500 euros (fleurissement et terreau), sans compter le coût du chauffage des serres, ni le personnel. Les 135 hectares d'espaces verts de Mont-de-Marsan nécessitent, en effet, le travail d'une soixantaine de personnes.

Pour sa part, le service dédié d'Hagetmau compte dix-sept agents dont un paysagiste-pépiniériste récemment recruté, une équipe renforcée en été par des saisonniers.





Préserver l'environnement

Concrètement, le budget « fleurissement» d'une commune peut aisément varier du simple au double, selon la taille de celle-ci et ses choix en matière d'essences. Il faut dire que l'aménagement paysager dépasse rapidement le simple cadre du fleurissement. Ainsi, les communes qui participent au concours «Villes et villages fleuris» doivent respecter une charte environnementale et de propreté urbaine.

Il s'agit par conséquent de revoir le mobilier urbain (oublié le bois exotique, place au fer forgé, au pin





Aménagement urbain à Hagetmau
ou au minéral), de préserver l'eau, de réaliser des efforts en matière d'assainissement, de tri sélectif… Pour ce qui concerne les produits chimiques, Hagetmau a mis en place un procédé qui vise à diminuer leur usage et réfléchit au désherbage par brulage. De son côté, Mont-de-Marsan entame cette année une «lutte biologique intégrée», en remplaçant les produits chimiques par des insectes appelés «auxiliaires». De la même manière, en matière de fertilisation, le choix du service des espaces verts s'oriente vers des produits de sources organo-minérales, à base de déjections animales.

Profiter et protéger…

Les idées sont florissantes dans le domaine de la préservation de l'environnement. Ainsi, tandis qu'Hagetmau envisage de renouveler son parc de véhicules par des voitures hybrides, Mont-de-Marsan souhaite mettre en place la gestion par internet de l'arrosage automatique, une solution testée actuellement au parc Jean Rameau.

L'aménagement paysager nécessite donc du temps, de l'imagination, des moyens financiers et de l'énergie. Mais une fois achevés, le travail autour de ces espaces soigneusement garnis continue. Les massifs doivent être entretenus et surtout protégés. En effet, à l'approche des fêtes locales, nombre de communes voient fleurir les barricades et autres barrières qui forment un rempart devant les différentes réalisations florales. Le reste de l'année, les actes de vandalisme sont rares, même si, parfois, quelques pancartes indiquant le nom des espèces disparaissent…




* Quatre communes landaises se distinguent par quatre fleurs au concours «Villes et villages fleuris». Il s'agit de Biscarrosse, Hagetmau, Mimizan et Mont-de-Marsan.



Partager cette page